You are here

Oscar

 

Le projet OSCAR s'est déroulé d'octobre 2006 à avril 2010. Il a bénéficié d'une subvention de 429 000 € de la part de la Fondation de Recherche pour l'Aéronautique et l'Espace (FRAE) pour un coût total de 758 000€.

Le bruit de jet constitue la source de bruit prépondérante d’un avion au décollage. Les techniques de réduction de bruit, qui sont pour l’instant de nature passive (mélangeur ou chevrons), s’accompagnent le plus souvent d’effets pénalisants sur les performances en croisière. Il est donc intéressant d’étudier d’autres dispositifs (passifs ou actifs) capables de réduire le bruit de jet au décollage sans pénalités sur les performances du système propulsif pour les autres phases de vol. 

Parmi les dispositifs envisagés, la modification du mélange d’un jet avec l’écoulement extérieur au moyen de micro-jets (pulsés ou continus) semble actuellement offrir le plus grand potentiel de réduction de bruit. 

Bilan et Perspectives

Jet en sortie de tuyère sans les microjets (haut), avec microjets à 3kHz (milieu) et à 9kHz (bas)
Jet en sortie de tuyère sans les microjets (haut), avec microjets à 3kHz (milieu) et à 9kHz (bas)

buses d'injection des microjets installés sur le banc Martel
Buses d'injection des microjets installés sur le banc Martel

 

Le projet OSCAR a permis de  progresser dans la compréhension des mécanismes impliqués dans la réduction du bruit de jet au moyen de micro-jets, de valider le procédé pour un jet chaud, de développer et de mettre au point deux dispositifs de micro-jets pulsés. 

 

Sur les micro-jets continus, une base de données expérimentale sur jet froid et jet chaud a été obtenue au banc MARTEL à Poitiers. Les outils de simulation numérique, notamment ceux de l'Onera, ont fait preuve de leurs capacités à estimer les réductions obtenues avec les micro-jets.

Sur les micro-jets pulsés, deux technologies ont été développées avec succès : les Jets Synthétiques Plasma (Onera) et les micro-valves (LEMAC). Ces deux approches ont été mises en œuvre dans les installations du LMFA. Ces essais ont mis en évidence la nécessité de contrôler en phase les actionneurs pour obtenir une réduction de bruit. Cet aspect a été confirmé par des premières simulations numériques qui ont prouvé le potentiel des micro-jets pulsés pour la réduction du bruit de jet.

Grâce aux travaux menés dans le cadre du projet, les deux technologies de micro-jets pulsés ont été améliorées. De nouveaux progrès devraient être obtenus dans le cadre du projet Européen OPENAIR (2ème appel du 7ème programme-cadre) pour les JSP.

Partenaires

 

  • Le Laboratoire d'Etudes Aérodynamiques de Poitiers (LEA, coordinateur)
  • Le Laboratoire de Mécanique des Fluides et d’Acoustique (LMFA, coordinateur)
  • Le LEMAC du L'Institut d'Electronique, de Microélectronique et de Nanotechnologie (LEMAC)
  • L'Office National d'Etudes et Recherches Aérospatiales (ONERA)